histoire

pintura egipcia burroNeathea, depuis les pyramides

L’ancienne relation entre l’homme et l’âne est bien connue de tous. Déjà dans l’Egypte ancienne, on a découvert qu’en plus de sa force, cet animal pouvait être utilisé de nombreuses autres façons. La première à s’en rendre compte fut la célèbre reine Cléopâtre VII (aussi appelée Neathea, 69 avant J.-C. – 30 avant J.-C.). Cette reine d’Egypte était connue dans le monde entier pour sa beauté et pour prendre des bains dans le lait de cet animal comme traitement pour garder sa peau douce et jeune.

el asno de oro, mosaicol’âne d’or, mosaic Popea, de Rome

Quelques années plus tard, au milieu de l’Empire romain, ce produit était très apprécié par l’aristocratie de l’époque. Ceci a été fait par des dames telles que Popea (30 A.D. – 65 A.D.), épouse de l’empereur Nero, qui a concurrencé dans la beauté son prédécesseur Cleopatra. On disait qu’elle utilisait aussi du lait d’ânesse comme traitement cosmétique. A cette époque, il était également reconnu comme ayant des propriétés nutritionnelles curatives pour certaines maladies respiratoires, intestinales ou même des empoisonnements, si courants dans la Rome antique.

pintura burrospeinture d’âne  Neo-classicisme

L’utilisation du lait d’ânesse est perdue dans l’histoire jusqu’à ce qu’au XIXe siècle, nous trouvions d’autres références. La première est Pauline Bonaparte (1780-1825), sœur du célèbre empereur français. Comme le dictaient les canons du néoclassicisme, elle était chargée de retrouver le plaisir du monde classique, en faisant de même avec les bains de lait d’ânesse.

 A cette époque, elle était considérée comme une boisson de luxe par la bourgeoisie française. Cependant, avec le temps et la preuve de ses vertus, son utilisation s’est finalement étendue au reste de la population. Les travaux du professeur Parrot (1829-1883), qui a utilisé pour la première fois du lait d’ânesse à l’Hôpital des Enfants Assistés pour le traitement des enfants souffrant de carences nutritionnelles, en sont un exemple.

 

XIXe siècle

Au milieu du XIXe siècle, on trouve desréférences à la consommation de lait d’ânesse en Espagne. À cette époque, sa consommation est devenue populaire sous forme de pilules, et son utilisation quotidienne était recommandée pour ses propriétés vitaminiques et antiseptiques reconnues.

Neathea